• Benjamin SCHMITT

Photographie publicitaire des boudoirs Brossard

À mi-chemin entre photographie de produit et photographie culinaire


Cette photographie est un projet personnel. Mon objectif était d'intégrer du mouvement dans une photo commerciale, par opposition à toutes ces images statiques. Ces images accrochent plus facilement le regard par leur composition dynamique. Elle est la combinaison de plusieurs images, c'est ce que l'on appelle un composite. J'aurais très bien pu la réaliser en une fois, mais cela aurait nécessité beaucoup plus de temps à la préparation. De plus, j'aurai une certaine souplesse pour le post traitement.

 

Intégrer du mouvement dans une photo commerciale

 

Côté studio


Pour la photographie de produits il y a deux écoles, la première va concentrer ses efforts sur la partie post traitement et va donc moins insister sur la partie studio de la photographie. La seconde va quant à elle faire le maximum en studio pour minimiser les retouches.

 

Pour la photographie de produits il y a deux écoles ... faire le maximum en studio pour minimiser les retouches

 

Pour donner un exemple autour de cette image, il y a deux possibilités pour faire le fond. La première consiste à le faire en vrai, disposer le fond puis l'éclairer comme bon nous semble. La seconde possibilité est de le faire en post traitement, tout simplement en détourant le produit, supprimant le fond et en intégrant un calque à l'arrière sur Photoshop.


J'ai choisi pour cette photo de réaliser le fond directement en studio, mais il m'arrive aussi dans certains cas de réaliser le fond en post traitement.

Il me fallait beaucoup de place derrière le sujet, j'ai donc du positionner le fond assez loin. Et plus il sera loin, plus il devra être grand pour couvrir toute la surface de l'image. J'ai donc utilisé deux feuilles A1 de couleur bleue (vous aurez remarqué la ligne verticale au milieu qui est la jonction entre les deux feuilles).


Puis vient l'étape suivante, la composition, c'est à dire la position de tous les produits et éléments dans le cadre. Elle est normalement figée en amont du travail en studio, car c'est un point important. Avec un même produit on peut faire 1000 images. Il convient donc de poser ses idées sur le papier.

La boite étant l'élément fixe de l'image, il convient de définir sa position exacte devant l'objectif puis de disposer les flashs de studio pour l'éclairer.


C'est au tour des boudoirs de rentrer dans le cadre, pour faciliter les choses j'en colle quelques-uns au bout de tuteurs qui vont me permettre de manipuler les boudoirs sans pour autant avoir mes mains dans le cadre.

Préparation des biscuits au shooting

Vont en suivre une cinquantaine de clichés de boudoirs, avec la boite toujours en place, en faisant varier les angles et les positions des boudoirs. En fonctionnant comme ça, j'aurai beaucoup de choix lors de la sélection des images à utiliser.




 

Côté retouches


En faisant le choix d'effectuer le maximum au studio photo, les retouches sont fortement simplifiées. On a aussi la garantie d'un résultat naturel et cohérent.

Je pars donc de la première image de base, celle de la boite seule, sur laquelle je vais effacer la ligne de jonction des deux feuilles, supprimer les quelques poussières.

Je viens rajouter à cette dernière les boudoirs détourés (où j'ai effacé les tuteurs) que j'ai sélectionné au préalable. Et je viens appliquer un effet de flou à ces derniers pour augmenter la sensation de dynamisme.


Je termine l'image en effectuant quelques réglages de saturation, contraste, exposition et le tour est joué.

 

Vous pouvez consulter les coulisses de mes autres réalisations sur mon blog.

Si vous avez une idée ou un projet photo, je vous invite à vous rendre dans la section contact pour en discuter.